Accueil > الأخبار

Lettre ouverte aux champions de football

Lettre ouverte aux champions de football

4 novembre 2018

Equipe Media
El Aaiun Sahara Occidental Occupée
04.10.2018

La date anniversaire du début de l’invasion armée du Sahara Occidental par le Maroc et la Mauritanie approche. C’est une journée noire, en mémoire du début des massacres de civils sahraouis, une journée que le Maroc, auteur de ces exactions, célèbre à grands couts et organisation d’évènements médiatiques. Cela jusque au ridicule.

EM a reçu la lettre ouverte de footballeurs sahraouis amateurs, habitants du Sahara Occidental occupé.
Ils sont footballeurs de bon niveau qui ne seront jamais professionnels, ni atteindre un niveau international, parce que la condition en est de faire allégeance à le Makhzen qu’il ne reconnaisse pas pour leur dirigeant. Le Makhzen d’à côté.

Par mesure de protection, nous publions leur lettre ouverte avec leurs seuls prénoms. Pour toute correspondance, contactez EM qui transmettra.

Lettre ouverte

M. Trézégué, Cafu, Hugo Sánchez Márquez, Abedi Pelé, Samuel Eto’o, Rivaldo, René Higuita, , Fabian Ayala, Crespo et Saviola, Ivan Helguera , Zambrotta Abiati et Clarens Seedorf

Il paraît que vous allez venir le 6 novembre prochain dans notre beau pays, le Sahara Occidental, disputer un match de gala dans sa capitale, El Aaiun (ou Laayoune)… Soyez les bienvenus messieurs les champions !

Nous aimerions beaucoup vous rencontrer, mais nous craignons que cela ne soit pas possible alors même que vous passerez à côté de nos maisons.

Ce ne sera pas possible, très estimés champion, parce que vous venez dans notre pays, inviter par un autre pays, le Maroc.

Et le Maroc est militairement partout chez nous. Il occupe notre pays, pour toute la partie à l’ouest du mur.

Ce ne sera pas possible parce qu’à nous asseoir autour du thé pour discuter avec vous, du vent, du sable, des nuages et des troupeaux, nous en viendrions à vous expliquer que vous êtes venus jouer au ballon, fêter les nobles valeurs du sport, pour célébrer l’invasion militaire de notre pays. C’était en 1975.
L’invasion pendant laquelle nos parents et grands parents ont fui ou sont morts. Une invasion qui voulait exterminer notre peuple de bergers, pour voler à notre terre et notre mer ses généreuses richesses…

Votre autographe - celui dont nous rêvons parce que nous savons tout de vos carrières et exploits - nous vaudrait d’être violemment frappés par la police ou la gendarmerie marocaine, d’être harcelés ensuite. Nous ne pourrons vous approcher.

Messieurs les champions, si vous venez à El Aaiun, en territoire occupé du Sahara Occidental, nous ne pourrons vous accueillir selon les traditions nomades de notre peuple.
Jamais lors de votre séjour nous n’échangerons de balles, alors que certains d’entre nous sont des très bon joueurs, même sur nos terrains clandestins de sables et de pierres.

Messieurs les champions, vous avez vos raisons d’avoir accepté l’invitation de venir célébrer l’invasion militaire et destructrice de notre pays, le début de la guerre, et avec cela de soutenir le makhzen qui nous occupe toujours et continue à exploiter nos ressources pour grossir sa poche.

Vous avez vos raisons, et après nous avoir lu, votre conscience sera éclairée.

Si vous venez quand même, s’il vous plait, ouvrez vos yeux et vos oreilles, témoignez en rentrant chez vous. Vous serez très entourés, suivis aussi, mais jamais vous ne nous rencontrerez.
Si vous ne venez pas, alors rencontrons-nous ailleurs !
Où nous pourrons nous asseoir et deviser, jouer au ballon dans le grand plaisir des craintes oubliées, rêver ensemble de l’indépendance qu’un jour nous aurons… Nous, peuple Sahraoui.

Commentaries

Audiovisuel

Plus d'actualités