Accueil > الأخبار

La "promotion nationale" au prix du silence sahraoui

La "promotion nationale" au prix du silence sahraoui

Toutes les versions de cet article : [عربي] [Español] [français]

18 juin 2017

Vendredi 16 juin 2017 à El Aaiun, Mahfouda Lafkir, Zaina Chtouki et El Hussein Naciri ont manifesté dans le dépôt de la promotion nationale contre la décision des autorités d’occupation de geler leur bénéfice de cette allocation marocaine.

Au titre de la promotion nationale du ministère de l’intérieur marocain des centaines des sahraouis travaillent comme hommes et femmes de ménage pour un salaire mensuelle du 185 euros. Les "cartes" sont attribuées au bon vouloir du wali local, et pour le Sahara Occidental en coordination avec des délégués locaux qui sont des militaires. Elle n’ouvrent pas droit à congé, ni retraite, ni couverture maladie.

Dans le contexte particulier de l’occupation et de la discrimination à l’embauche quand les emplois vont majoritairement aux colons marocains, cette allocation est pour beaucoup de sahraouis la base de la survie de la famille.

Les 3 militants font partie du comité sahraoui des expulsés de leur travail.

Sur leurs pancartes ils dénonçaient la politique d’appauvrissement des sahraouis, le pillage systématique des phosphates et poissons sahraouis et les facilités accordées aux colons marocains pour tous les aspects de la vie quotidienne.

Mahfouda Lafkir mère de 4 enfants qualifie la suppression du bénéfice de la carte de vengeance des autorités d’occupation contre les sahraouis qui militent pour l’Independence de leurs pays.

La manifestation a duré une heure, avant que la police et un qaid n’oblige les militants à partir.

Équipe Média, El Aaiun, Sahara Occidental occupé

le 18 juin 2017

Commentaries

Audiovisuel

Plus d'actualités