Accueil > الأخبار

Brève : mort des suites d’une morsure de rat après avoir été torturé par la police

Toutes les versions de cet article : [عربي] [Español] [français]

16 avril 2016

Saikka Brahim, un chômeur sahraoui de 32 ans, actif au sein de la coordination des chômeurs sahraouis de Guelmim a trouvé la mort en prison marocaine dans des circonstances suspectes..

Arrêté le 1er avril 2016 devant la maison de sa famille à Guelmim, alors qu’il essayait de rejoindre ses collègues diplômés chômeurs pour manifester devant la Wilaya de la ville pour revendiquer leurs droits au travail, Saikka a, selon ses dire à sa famille et à ses amis, été frappé par les policiers dans la fourgonnette qui l’emmenait les locaux de la police, puis a été torturé dans les locaux de la direction de la sureté national de Guelmim.

Le 2 avril 2016, le procureur du roi auprès la cour de première instance a donné l’ordre de conduire Saikka Brahim à la prison d’Ait Meloul

Le même jour, Saikka a commencé une grève de la faim illimitée et refusé de boire de l’eau en signe de protestation contre les humiliations qu’il avait subies.

Tombé dans le coma le 5 avril il est décédé ce vendredi 15 avril 2016.

Le directeur de l’hôpital a annoncé à la famille que la cause de la mort était une morsure de rat. Il a refusé de donner un certificat l’attestant. L’hôpital, d’autre part, a refusé de faire une autopsie.

100 étudiants sahraouis et des solidaires marocains représentants l’AMDH et la Voie Démocratique ont organisé une manifestation devant l’hôpital dès l’annonce du décès de Saikka Brahim.

Commentaries

Audiovisuel

Plus d'actualités